jeudi 11 février 2010

L'album de février : "Baby Darling Doll Face Honey" (Band of Skulls)

Deux gars, une fille et des guitares. Un mec qui chante comme Jack White, une nana qui a du Chrissie Hynde dans ses cordes vocales. Des riffs blues rock qui font furieusement penser aux White Stripes. Deux voix qui se mêlent de manière vraiment efficace... Les Anglais de Band of Skulls auraient pu choisir pire comme caractéristiques pour un premier album. Encore faut-il être capable de s'affranchir un peu de ces jolies références, de proposer des compos qui portent une véritable identité musicale.
A ce petit jeu, Russel Marsden, Emma Richardson et Matt Hayward s'en sortent bien. Grâce à de belles réussites comme Patterns, le très bon et très sobre Honest et l'excellent Bomb ou encore I know what I am. On sent que le groupe a un potentiel énorme et une vraie capacité à varier les créations (cela paraît plus évident qu'avec The Dead Wheather, dont ils sont, dans l'esprit, assez proches). D'un titre à l'autre, on passe du rock garage à des créations plus pop en se laissant aussi porter, on l'a dit, par des sonorités bluesy : ce Baby Darling Doll Face Honey est une jolie réussite... et il y a de fortes chances qu'en l'écoutant, vous tombiez vite sous le charme.



Pour tout dire, on a hâte de voir ce que sera la suite. Parce que si ça se trouve, le prochain album sera carrément mortel : avoir de chouettes références, c'est chouette, mais s'imposer à son tour comme référence, c'est bien aussi. C'est en tout cas tout le mal qu'on souhaite à nos oreilles. Et pour la route, on se refait un petit coup de I know what I am. Histoire d'oublier que le groupe a d'abord fait parler de lui sur la BO de Twilight II. Bigre.

Bien à vous,
Benny