dimanche 28 décembre 2008

2008 en une playlist

Douze mois, douze albums (si, si) chroniqués sur ce blog. Ca valait bien une petite liste des titres qui, très humblement, ont marqué 2008 à mes yeux... et surtout à mes oreilles. C'est l'avantage quand on fait sa BO de l'année : on peut reparler de chansons qu'on a aimées et caser celles dont on n'a pas pu parler. Des titres vous renvoient à des moments, des souvenirs et tout un tas d'images.
Les sons ont une mémoire, comme on dit parfois... voici donc des titres à découvrir si le coeur vous en dit.

Superunknown (Soundgarden, album : Superunknown)
Janvier. Un mois passé sur les routes et pas mal de temps au bureau. Chris Cornell, très présent cette année, faisait parler de lui avec ce titre énergique. Un poil basique mais qui marque les tympans. La chanson que j'ai sans doute le plus écoutée.

Don't Panic (Coldplay, album : Parachutes)
Février. Et les joies des jolies promos à la Fnac. Le titre qui clôt le pilote de Rescue me est vraiment chouette. Une balade douce amère qui va bien avec les frimas de l'hiver.

The Switch & the Spur (The Raconteurs, album : Consolers of the lonely)
Mai/Juin. Après trois mois la tête dans le guidon, il était temps de profiter du printemps et de faire de jolies découvertes. Et ça, c'est sans doute l'album de l'année. Gare à la rythmique de cette chanson : une fois qu'elle vous a attrapée, elle ne vous lâche plus. Un test à la BennyCorp en atteste. En bonus track, vous me prendrez aussi un Consoler of the lonely, la chanson éponyme. Très réussie.

Big Daddy boy (Daphné, album : Carmin)
Une découverte de festival, en juillet. Et le seul titre français pour cette année. Une voix troublante, une musique qui vous agrippe aux tripes : Daphné, c'est la fille qui joue avec les cordes sensibles de votre âme. La ballade de l'année.

Super me (Trompe le Monde, album : Trompe le Monde)

Un petit groupe français qui chante en anglais et se sert de Nip/Tuck pour faire une chanson sur la chirurgie esthétique, c'est original. C'était en juillet, toujours en festival, et ça vaut toujours le détour...


We walk (The Ting Tings, album : We started nothing)

Nous voilà en août avec un petit délice sucré et bien péchu. Une intro au piano, la voix de Katie White et votre serviteur en a fait des bornes en voiture avec cette jolie chanson, un poil plus travaillée que le reste de l'album.

Cliffhanger (Cocoon, album : My friends all died in a plane crash)
En septembre, j'ai fait main basse sur l'album d'un duo auvergnat qui chante en anglais. Dis comme ça, c'est pas franchement glamour. Oui mais voilà : certaines ballades folk de ce binôme, si elles ne sont pas très gaies, ne manquent pas de charme.

# 1 Zero et Bling [Confessions of a king] (Audioslave, album : Out of Exile ; The Killers, album : Sam's town)

Septembre, c'était aussi le mois des vacances... et d'un voyage à Paris puis Bordeaux. Une destination changée au dernier moment pour découvrir une belle ville, sous la pluie. Et c'est justement sous la pluie, le long de la Garonne, que j'écoutais ces deux titres pas mal du tout. Depuis, à chaque fois que je les entends, j'éternue. Allez comprendre...

The day that never comes (Metallica ; album : Death Magnetic)
Octobre. 30 ans. Une fête chez mes parents avec tous mes potes. Dont un qui s'est coltiné six heures de train pour rester cinq heures et un autre qui m'a offert cet album. Une chouette journée ensoleillée, avec ceux que j'aime. L'occasion de le leur dire, même aux plus pudiques. L'opportunité, aussi, de faire un pied de nez au temps qui passe. Si, si : ce jour est venu... et il est encore là. Dans ma tête.

Are you gonna be my girl ? (Jet ; album : Get Born)

Novembre. Et un coup de coeur poour ce groupe qui se paie le luxe de refaire Lust for life d'Iggy Pop sans que l'on ne s'en offusque plus que ça. 2009 devrait repasser par la case Jet, parce que, quand même, ça le fait bien...

There was a time (Guns N'Roses ; album : Chinese Democracy)
Décembre. L'album dont on redoute le pire. Finalement, on tombe sur ce titre et dès la première écoute, on se dit que l'aventure n'est pas finie avec Axl Rose. En plus, ça fera un super titre d'introduction à l'an nouveau. Vivement la suite.


Bien à vous,
Benny

2 commentaires:

Une blonde dans la ville a dit…

Génial, merci pour toutes ces idées!

Benny a dit…

De rien : ravi d'être utile
(Signé : le mec qui lit souvent ses coms à la bourre).