vendredi 26 décembre 2008

Du 9 avec du vieux

On va finir (ou presque) l'année avec quelques-unes des plus belles phrases lues, dites ou entendues par votre serviteur en 2008. Drôles, tristes, surprenantes, à côté de la plaque : elles ont un petit côté "zapping qui sert à rien" très utile en ces périodes de bilans parfois assommants.
C'est parti pour un Top 9, donc.

"Le coeur donne la direction, la tête indique le chemin" (Daniel Leclercq, entraîneur du RC Lens qui essaie en janvier d'adapter le "clear eyes, full heart" de Friday Night Lights. En vain : le club de foot du Nord descendra en fin de saison en ligue 2. N'est pas coach Taylor qui veut).

"Oui, parce qu'on fait aussi ça pour l'argent" (Le P-DG de la BennyCorp, au moment du lancement du projet sur lequel je bosse. Finalement à la fin de l'année, le projet a été reformaté. Faute d'argent).

"C'est en respectant les règles que l'on devient le plus créatif" (Yannick Dahan, chroniqueur et cinéaste. Déjà placé dans un post cette année. Ca a l'air réac comme truc mais c'est beaucoup plus malin que ça en à l'air).

"Le préfet se défend de faire une politique du chiffre. D'ailleurs, il n'en donne pas" (une collègue, en ouverture de son article sur la politique en vigueur dans notre département concernant les sans-papiers).

"Regarder Heroes, c'est comme lire un roman" (Tim Kring, comique analphabète).

"Non, mais moi je préfère les mecs pas vraiment beaux" (Une des filles que j'ai rencontrées cette année. Merci encore)

"Le producteur de Daktari a appelé. Le lion Clarence tourne demain. Faut donc que tu ramènes la veste" (Mon chef sur Facebook : au sujet de mon imper très seventies qui aurait, selon l'odieux personnage, été taillé dans les restes de la bête).

"Heu... en fait, je crois que j'aimerais bien être père" (Moi. Cet été à 2 heures du matin. Et pan : deux mois après, j'avais 30 ans. Eh ben...)

Et vous, vos phrases de l'année, c'est quoi ?

Bien à vous,
Benny

3 commentaires:

Marie a dit…

"Nous avons le regret de vous annoncer que le chèque n°XXXX d'un montant de XXX € et émis au porfit de XXX n'a pas pu être honoré par votre banque". Une fois par mois.

Benny a dit…

Ah oui : pas mal. Et en plus, c'est un running gag... Sont drôles, ces créanciers

Benny a dit…

Mais je suis persuadé que tu peux faire mieux, Marie... :p